La Programmation ACID à Cannes en 2012

L’ACID Vingt ans de cinéma indépendant

Le cinéma indépendant n’a pas dit son dernier mot. Preuve en est avec le 20ème anniversaire de l’Association du Cinéma indépendant pour sa Diffusion (ACID), qui défend activement depuis 1992 le cinéma indépendant en salle en accompagnant une trentaine de longs-métrages, fictions ou documentaires dans plus de 150 salles indépendantes.
Pour sa vingtième bougie, l’ACID a vu les choses en grand en proposant une programmation spéciale anniversaire dans le monde entier : Festival international du premier film (...)

Quand les caméras regardent le monde

Une belle sélection de l’Acid, fruit de la grande liberté de sélection du cinéma indépendant, manifeste une attention au réel social.
Envoyé spécial. Montrant des films qui peuvent avoir été ailleurs, l’Acid (Agence du cinéma indépendant pour sa diffusion) a la plus vaste liberté de sélection du Festival. Parmi nos coups de cœur, choisissons Sharqiya, d’Ami Livne, qui nous plonge dans la vie d’un village non autorisé dans le désert du sud d’Israël. Cette vie frugale dans des maisons de tôle est marquée par (...)

Cannes 2012 : les 20 ans de l’ACID

La sélection de l’ACID présentée à Cannes sera reprise dans son intégralité au Cinéma des Cinéastes en septembre prochain, comme tous les ans, en présence des auteurs. Les films : Noor de Çagla Zencirci et Guillaume Giovanetti (Turquie) ; La Tête la première d’Amélie van Elmbt (Belgique) ; Casa Nostra de Nathan Nicholovitch (France) ; The End de Hicham Lasri (Maroc), Ini avan de Asoka Handagama (Sri Lanka), Room 514 de Sharon Bar-Ziv (Israël), Stalingrad Lovers de Fleur Albert (France), La Vierge, les (...)

Projections sous ACID

L’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion (Acid), qui fête les 20 ans de sa création dans la foulée du manifeste Résister, soutient la diffusion en salles de films indépendants et oeuvre à la rencontre entre ces films, leurs auteurs et le public, forte de son idée fondatrice : le soutien des cinéastes par d’autres cinéastes. Sur la Croisette, en marge des autres sélections, neuf longs métrages – huit fictions et un documentaire – seront présentés aux professionnels, et plus largement aux (...)

Soirée Acid

Finalement cette pellicule en noir et blanc est belle. Je la garde. Une seule photo aujourd’hui, prise hier, à la soirée de l’Acid, la section marginale et militante du festival, qui fêtait hier soir ses 20 ans.
Frédéric Ramade, l’auteur de l’étrange film familial Ode Pavillonnaire, faisait partie du comité de sélection. Pour préparer cette édition, il a vu 250 films, depuis 1 an et demi. C’est beaucoup, mais il en redemanderait presque. "A l’Acid on ne fait pas une programmation. On choisit les films (...)

Histoires d’affiches

A l’occasion de son 65ème anniversaire, le Festival de Cannes rend hommage à Marilyn Monroe en la choisissant comme effigie de son édition 2012. L’affiche, en noir et blanc, dévoile la star américaine surprise dans un moment d’intimité où la mythologie rejoint la réalité : Marilyn célèbre un anniversaire - celui de Cannes ? « Elle nous ensorcelle d’un geste qui se fait promesse d’un souffle en forme de baiser, expliquent les organisateurs du festival. Cette rencontre, entre la parfaite incarnation du (...)

Depuis 20 ans l’ACID aide le cinéma

Depuis 20 ans, l’ACID (Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion) soutient la diffusion en salles de films indépendants et œuvre à la rencontre entre films, auteurs et public. Chaque année, une trentaine de longs métrages, fictions et documentaires, dans plus de 150 salles indépendantes et dans les festivals en France et à l’étranger. Depuis sa création, plus de 500 films ont ainsi été promus et accompagnés.
http://www.francetv.fr/culturebox/d...
Anne Le Hars - FRANCE (...)

Quoi de neuf dans les mondes parallèles ?

C’était l’année de la remise à zéro des compteurs pour les sections parallèles, où deux nouveaux venus ont pris les rênes de la direction artistique. Installation d’Edouard Waintrop à la Quinzaine des réalisateurs, de Charles Tesson à la Semaine de la critique. Deux ex-critiques de cinéma qui ont prouvé leur compétence (à Libération pour le premier, aux Cahiers du cinéma pour le second). Mission accomplie, pour l’un comme pour l’autre.
Côté Quinzaine, Edouard Waintrop a concocté une programmation joyeuse et (...)

L’ACID fête ses 20 ans

Sous le plancher de la Quinzaine, l’ACID. Chaque année, pendant le Festival de Cannes, toute l’équipe de l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion quitte le dixième arrondissement de Paris et se délocalise au 47 boulevard de la Croisette, au « rez-de-jardin » de La Malmaison, siège de la prestigieuse section parallèle, la Quinzaine des Réalisateurs. L’ACID est parfois qualifié de festival « off » de Cannes. Du moins son atmosphère bon enfant et festive tranche-t-elle avec le rituel glamour de la (...)

L’ACID, ils sont tombés dedans petits

Que le filmeur ne se décourage pas, quelques bonnes fées veillent sur lui. D’Alain Cavalier à Claire Denis, de Serge Bozon à Pierre Schoeller, nombre de grands cinéastes sont un jour passés par l’ACID, depuis qu’il y a vingt ans, en novembre 1992, l’Agence du cinéma indépendant pour sa diffusion a fait irruption dans le paysage.
L’ACID a débarqué un an plus tard au Festival de Cannes - c’était en mai 1993 - parce que l’envie d’y montrer quelques premiers films était trop forte. Premier du genre, Parfois (...)

Le cinéma français est-il misogyne ?

Le sexisme, « ce n’est pas à Cannes, ni au mois de mai, qu’il faut poser le problème, c’est toute l’année » estime Thierry Frémaux. Qu’en est-il, toute l’année, dans le cinéma français ?
Des femmes sans jambes, des femmes malades, des femmes touristes sexuelles, des amoureuses, des voyageuses. Et même un homme qui voudrait être femme. C’est Cannes : les femmes sont partout dans les films, partout en compétition officielle. Sauf derrière la caméra. Pour les filmer : des hommes.
C’est cette situation qu’a (...)

Un regard super Acid

L’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion célèbre ses vingt ans, sans rien céder de son soutien déterminé à la diversité.
Des films français, belge, israélien, qatari, turc, pakistanais ou ­sri-lankais. Des fictions et un documentaire [1]. Ce sont là des œuvres au programme de l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion (Acid), présentées lors de ce 65e Festival de Cannes. Une sélection définissant les choix de l’association, composée exclusivement de cinéastes, qui célèbre aujourd’hui (...)

Cannes en parallèles

On attendait avec curiosité la sélection de la Quinzaine des réalisateurs, pour la première de son nouveau délégué général, Edouard Waintrop, longtemps critique ) Libération. On n’est pas déçu, sur le papier du moins. Waintrop a ramené dans ses filets des signatures prestigieuses telles que Noémie Lvovsky, Bruno Podalydès, Michel Gondry ou encore Raul Ruiz pour son ultime film. On remarque aussi la présence de cinéastes appréciables : l’Espagnol Jaime Rosales, le Chilien Pablo Larrain, l’Uruguayen Pablo (...)

Vingt ans et toutes ses dents pour l’Acid

La dernière section en date de Festival de Cannes n’est en rien inférieure aux autres. La preuve par la sélection de l’an dernier. Et rendez-vous bientôt sur la Croisette.
L’Acid n’est pas une section parmi d’autres du Festival de Cannes. D’abord, elle est le vrai reflet d’une organisation, l’Association du cinéma français pour sa diffusion, là ou la Quinzaine des réalisateurs, par exemple, n’a jamais été confiée à un réalisateur, ces derniers ayant décidé dès la fondation, ce que l’on peut comprendre, (...)

Éditions précédentes

Retrouvez dans cette rubrique les films présentés dans le cadre de la programmation ACID à Cannes, depuis ses débuts en 1993.

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr