Cannes, un grand festival… du documentaire français

Publié le 12 juin 2017

C’est en tout cas un domaine pour lequel on pourra tirer un bilan très positif au terme de cette 70e édition. Les films signés Agnès Varda et JR, Claude Lanzmann, Barbet Schroeder, Raymond Depardon, Emmanuel Gras ou Mariana Otero multiplient les propositions passionnantes.

(...)

Passionnant, dans un registre encore une fois tout à fait différent, est L’Assemblée de Mariana Otero. La cinéaste d’A ciel ouvert a suivi l’essentiel du déroulement du mouvement Nuit debout. Elle s’attache plus particulièrement aux réflexions et débats sur les formes de démocratie, à l’invention de nouvelles pratiques, à la critique des usages institués, et à la découverte des difficultés à les remplacer qui se sont joués alors.

Du mouvement d’occupation de la Place de la République de mars à juin 2016, le film rend compte dans son ensemble, rappelant ses objectifs à partir de l’opposition à la loi El Khomry, et aussi la répression dont Nuit Debout a été l’objet.

Mais c’est surtout ce laboratoire de recherches autour de nouvelles manières de prendre la parole, de partager des idées, de faire exister un pluralisme en même temps qu’une remise en cause des normes dominantes de la société que Mariana Otero met en valeur.

Sans dissimuler sa propre proximité avec le mouvement, elle construit un film d’une grande intelligence réflexive, mettant en évidence les avancées comme les impasses, film qui devrait passionner tous ceux qui réfléchissent à des formes politiques contemporaines, quelle que soit leur opinion sur Nuit Debout en tant que tel.

LIRE LA SUITE

Jean-Michel Frodon - SLATE

Revues de presse

« En proposant un modèle solidaire fondé sur l’idée de rencontre, l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion révèle aujourd’hui nombre de jeunes cinéastes. »

Thierry Méranger, les Cahiers du Cinéma

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr