Cannes 2017 : Compte-rendu Jour 8

Publié le 26 mai 2017

Huitième jour à Cannes : quand soudain les frères Safdie réveillent la croisette, avant que Tony Gatlif ne l’enflamme, et que Loznitsa ne l’achève

(...) Enfin, avant que Tony Gatlif ne fasse monter la température avec le ciné-concert Djam, était présenté, à l’ACID, Le ciel étoilé au-dessus de ma tête. Un huis clos tragicomique, dans lequel un romancier reclus à son domicile, voit son quotidien bousculé par l’intervention de sa famille inquiète. Passant de la réalité au fantasme et l’imaginaire, le film multiplie les possibilités d’interprétations, entre drame familial et rencontre amoureuse. Un film aux multiples interprétations que son réalisateur résume comme « l’histoire d’un homme seul, chez lui, avec son stylo, qui essaie de capter tous les éléments qu’il y a autour de lui pour les malaxer et former une œuvre ». Intéressant sur le fond comme sur la forme, et interprété avec brio par Laurent Poitrenaux.

LIRE LA SUITE

LE BLOG DU CINEMA

Revues de presse

« En proposant un modèle solidaire fondé sur l’idée de rencontre, l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion révèle aujourd’hui nombre de jeunes cinéastes. »

Thierry Méranger, les Cahiers du Cinéma

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr