La belle histoire de Sans adieu à Cannes

Publié le 9 juin 2017

Présenté cette semaine à l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion (Acid) à Cannes, le documentaire posthume du Montbrisonnais Christophe Agou, Sans adieu , a séduit le plus grand nombre, exploitants de salles, grand public et journalistes. Pourtant ce film a bien failli ne jamais voir le jour.

C’est un succès qui n’était pas programmé. Ce documentaire, Sans adieu , revient de loin. Pierre Vinour, son producteur, a bien failli lâcher l’affaire lorsque l’auteur du film, Christophe Agou, photographe, s’en est allé un jour de septembre 2015. Il avait 45 ans. « Il s’est éteint deux jours après avoir fini le gros du montage », raconte Pierre Vinour.

Il récupère alors deux heures de pellicule. « J’ai fini avec sa monteuse, en respectant ses intentions. On avait eu le temps d’en discuter avec lui. »

LIRE LA SUITE

Muriel Catalano - LE PROGRÈS

Revues de presse

« En proposant un modèle solidaire fondé sur l’idée de rencontre, l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion révèle aujourd’hui nombre de jeunes cinéastes. »

Thierry Méranger, les Cahiers du Cinéma

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr