Notre Sélection - Je suis le peuple

Publié le 18 juin 2015

Transfuge a fait son marché sur la Croisette. Coups de cœur, de barre ou de mou, retrouvez notre sélection.

Je suis le peuple d’Anna Roussillon (film d’ouverture de l’ACID) filme intelligemment la révolution égyptienne à la base.

C’est une histoire d’eau. Pas seulement parce qu’on voit Farraj, paysan égyptien, sa famille, ses voisins aux prises avec leur vie quotidienne, les travaux des champs – et les canaux d’irrigation de ces derniers. Mais aussi parce qu’Anna Roussillon fait de ce microcosme rural la caisse de résonance des bouleversements politiques qui ébranlent l’Égypte entre 2011 et 2013 : elle enregistre les infiltrations du politique dans cet univers perméable, malgré son isolement, à la rumeur surexcitée du monde. Elle filme comme on capte le surgissement d’une source, ses affleurements et ses méandres. Imprégnation des infos télévisées ; flux et reflux des opinions des uns et des autres ; jaillissements d’enthousiasme démocratique ; mais aussi tarissement de l’idée révolutionnaire, remous des antagonismes idéologiques... Autant de facettes, ou de nappes, si on préfère, de la politique telle qu’elle se formule et s’incarne dans le quotidien, et que la documentariste fait remonter à la surface de son film.


Damien Aubel - TRANSFUGE
01.06.2015

Sélection Transfuge Cannes 2015
Sélection Transfuge Cannes 2015

Revues de presse

« En proposant un modèle solidaire fondé sur l’idée de rencontre, l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion révèle aujourd’hui nombre de jeunes cinéastes. »

Thierry Méranger, les Cahiers du Cinéma

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr