« Sans adieu », de Christophe Agou ; « L’Amant d’un jour », de Philippe Garrel

Publié le 21 mai 2017

Comme Charles Laughton, Christophe Agou sera l’homme d’un seul film : il est mort à 45 ans, juste après avoir achevé le montage de Sans adieu. Cette référence à l’auteur de La Nuit du chasseur n’est pas de simple circonstance : Sans adieu, présenté par l’ACID (Association du cinéma indépendant pour sa diffusion), est un film absolument extraordinaire. On dit souvent du documentaire – de création, faut-il le préciser ? – qu’il révèle l’invisible, ce sur quoi les regards ne se portent plus, avec un point de vue affirmé. Tel est exactement Sans adieu, témoin d’un monde qui s’efface, même si celui-ci est profondément chargé d’existences, de souvenirs, d’humanité.

LIRE LA SUITE SUR POLITIS

Christophe Kantcheff - POLITIS

Revues de presse

« En proposant un modèle solidaire fondé sur l’idée de rencontre, l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion révèle aujourd’hui nombre de jeunes cinéastes. »

Thierry Méranger, les Cahiers du Cinéma

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr