Le documentaire, aux confins mais debout.

Publié le 24 mai 2017

Crainte d’un chantage au sujet ? Appétit romanesque ? L’actuelle direction du Festival de Cannes perpétue une doxa usée selon laquelle le documentaire ne serait pas tout à fait du cinéma. Certes, elle n’a pu rester sourde à l’envol du cinéma du réel (ne serait-ce qu’à travers le succès qu’il rencontre en salle, dont celui du récent I Am Not Your Negro de Raoul Peck) et a accepté en 2015, à l’initiative de la Scam, de créer un prix destiné aux documentaires des différentes sélections cannoises, L’Oeil d’or, présidé cette année par Sandrine Bonnaire. La soixante-dixième édition n’est donc pas avare de documentaires, mais elle les relègue hors-compétition ou en séances spéciales, comme c’est le cas pour trois cinéastes français « monumentaux », Raymond Depardon (12 jours, sur l’internement d’office en psychiatrie), Agnès Varda (Visages, Villages) et Claude Lanzmann (Napalm), ou encore Barbet Schroeder (Le vénérable W., dont nous rendrons compte dans Etudes du mois de juin).

Quatre documentaires français montrés ces derniers jours proposent une vision modeste mais judicieuse et soignée de ce cinéma qui sait qu’il ne fait pas le poids, industriellement parlant, avec les grosses machines de la fiction, mais qui sait trouver la forme adéquate à un propos oblique et singulier.

(...)

L’Assemblée : la (sur-)prise de la République

Avec L’Assemblée, qui relate les débuts du mouvement « Nuit debout » déclenché par le projet de réforme de la loi travail en février 2016, elle creuse encore ce sillon jusqu’à un point théorique maximal, et ce, dans un documentaire dépourvu de tout entretien face caméra et de commentaire off.

LIRE LA SUITE

Charlotte Garson - REVUE ETUDES

Revues de presse

« En proposant un modèle solidaire fondé sur l’idée de rencontre, l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion révèle aujourd’hui nombre de jeunes cinéastes. »

Thierry Méranger, les Cahiers du Cinéma

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr