ACID 2014 : New Territories

Publié le 12 juin 2014

« Quel est donc ce monde où la vie d’un vivant a moins d’importance que celle d’un mort ? », s’interroge la réalisatrice Fabianny Deschamps, lauréate 2013 de la Maison des Scénaristes.



Entre les vivants et les morts

Ce monde c’est la Chine d’aujourd’hui ou plutôt « les nouveaux territoires », c’est-à-dire le no man’s land qui signe la fin de l’urbanisation délirante de Hong-Kong et sa frontière avec le Guangdong chinois et communiste. Ces « nouveaux territoires » qui attirent inévitablement ceux qui veulent fuir la Chine et son enfer ouvrier.

Li Yu est de ceux-là. Ouvrière dans le textile, elle va se marier. Avec son fiancé, elle a prévu d’utiliser sa dote pour fuir à Hong-Kong. Mais, rien ne se passe comme prévu et le récit de Li Yu n’en est que plus troublant.

Voix off

Car le film est un long monologue que cette jeune chinoise adresse à une occidentale, la première qu’elle n’ait jamais vue de sa vie sans jamais la croiser pourtant. Eve, cette femme blanche, solitaire et isolée, a beaucoup se faire pardonner : elle commercialise en Chine,un nouveau système d’incinération des morts, plus écologique, moins énergétique, certes, mais qui va complètement à l’encontre du repos des âmes.

Une aberration - la crémation a été imposée par la Révolution Culturelle et heurte les traditions ancestrales – pleine d’effets pervers et qui coûteront la vie à cette jeune chinoise.

Expérience et vécu

Avec ce premier long-métrage, un peu difficile d’accès tant par sa forme très originale que par son propos qui met du temps à se construire, Fabianny Deschamps signe avant tout une expérience visuelle et sonore : on suit les déambulations de cette Occidentale, sans jamais l’entendre parler, dans sa vie chinoise, où elle crève littéralement de solitude et d’ennui et où elle va petit à petit prendre conscience des conséquences de ses actes.

Mais ce film serait vain s’il n’était pas tiré d’un fait divers révoltant, inconnu ici, où la valeur de la vie et des traditions est différente, d’une tragédie humaine que Fabianny Deschamps révèle à sa manière originale et inspirée. Terriblement prenant et émouvant dans sa première partie, là où est révélé le destin de Li Yu, il s’affaiblit dans la seconde partie qui traite plus, alors, de la quête d’Eve.

Véronique Le Bris, Cine-woman.fr

Revues de presse

« En proposant un modèle solidaire fondé sur l’idée de rencontre, l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion révèle aujourd’hui nombre de jeunes cinéastes. »

Thierry Méranger, les Cahiers du Cinéma

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr