Cannes 2014 : Adèle Exarchopoulos de retour sur la Croisette avec « Qui Vive »

Publié le 29 avril 2014

CINEMA - Un an après « La vie d’Adèle », l’actrice revient à Cannes dans un long-métrage sélectionné par l’Acid, l’une des sections parallèles du Festival de Cannes qui défend le cinéma indépendant…



Adèle Exarchopoulos est de retour sur la Croisette avec le premier film de Marianne Tardieu, Qui Vive. La présence de l’actrice, révélée l’an dernier dans la Palme d’or La vie d’Adèle, mettra un coup de projecteur sur la sélection de l’Acid (Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion). Avec une programmation pointue de neuf films, dont six premiers longs-métrages. La section parallèle du Festival de Cannes qui défend le cinéma indépendant se fait d’années en années une jolie place sous le soleil cannois. L’Acid a révélé quelques beaux succès ces dernières années dont Quand la mer monte, Donoma ou encore La Bataille de Solférino l’an dernier.


Six premiers longs-métrages français


La sélection 2014 fait la part belle aux premiers longs-métrages français avec Brooklyn de Pascal Tessaud, Mercuriales de Virgil Vernier, le documentaire Spartacus & Cassandra de Ioanis Nuguet, New Territories de Fabianny Deschamps et la coproduction franco-tunisienne Le Challat de Tunis de Kaouther Ben Hania.



Révélée au Festival de Cannes 2013, Adèle Exarchopoulos incarne Jenny, la petite amie de Chérif (Reda Kateb), un trentenaire qui travaille comme vigile en attendant de décrocher le concours d’infirmier dans le drame de Marianne Tardieu, Qui vive.



L’Acid présentera également en avant-première mondiale le troisième film d’Aurélia Georges intitulé La Fille et le Fleuve, Cesta Ven du Tchèque Petr Vaclav et le documentaire Les Règles du jeu de Claudine Bories et Patrice Chagnard.



Anne Demoulin, 20 Minutes.fr



www.20minutes.fr

Revues de presse

« En proposant un modèle solidaire fondé sur l’idée de rencontre, l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion révèle aujourd’hui nombre de jeunes cinéastes. »

Thierry Méranger, les Cahiers du Cinéma

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr