Entretien avec Petr Vaclav • Le Film Français

Publié le 6 juin 2014

Que veut dire le titre de votre troisième film, Cesta Ven, présenté à l’ACID ?

En français, nous l’avons appelé Je m’en sortirai. En anglais, il porte le titre de The Way Out. Je dirais que c’est « le chemin vers la sortie ».

Comment vous est venu ce sujet qui va à l’encontre de la vision très stigmatisante des Rroms en montrant le parcours d’un jeune couple de cette communauté qui prétend à une vie ordinaire ?

Il est vrai que j’ai été choqué par cette animosité prononcée envers les Rroms. Je me demandais comment vivait un individu jugé de cette manière-là. Je voulais montrer aussi ce que c’était d’être une jeune femme marginalisée sous le regard hostile d’une société. Beaucoup de journalistes, en particulier tchèques, me demandent : « C’est quoi la solution pour les Rroms ? ». Ce n’est pas à moi de répondre.

Quand on choisit ce type de sujet, en République tchèque, on imagine que la production a été compliquée ?

Beaucoup de projets que j’avais n’ont pas pu se faire alors que je les imaginais plus simples. Du coup, ce projet s’est fait au final très rapidement. Il a été financé par le ministère de la Culture et l’équivalent du CNC, mais aussi par la télévision publique. Le reste du financement a été assuré par l’aide aux Cinémas du Monde avec l’appui de Cinéma Defacto.

Quel va être le destin du film ?

Il sort en République tchèque le 28 mai. Cannes lui a apporté une fantastique couverture médiatique. La situation des salles de cinéma est difficile donc sa carrière ne sera pas facile. Il y aura aussi beaucoup de projections dans les écoles et nous ferons aussi une tournée dans les endroits où habitent les Rroms.

Quels sont vos projets ?

J’ai deux projets français et un projet italien en costumes.

Propos recueillis par François-Pier Pélinard-Lambert, LE FILM FRANCAIS

Revues de presse

« En proposant un modèle solidaire fondé sur l’idée de rencontre, l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion révèle aujourd’hui nombre de jeunes cinéastes. »

Thierry Méranger, les Cahiers du Cinéma

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr