Entretien avec Kaouther Ben Hania • Le Film Français

Publié le 6 juin 2014

Comment présentez-vous votre film Le Challat de Tunis, qui a fait l’ouverture de l’Acid ?

Le Challat veut dire « le balafreur », c’est un homme dont on ne connaît pas l’identité, qui rôdait dans les rues de Tunis en 2003, une lame à la main pour balafrer les fesses des femmes dans la rue. Un fait divers qui a provoqué une véritable psychose et beaucoup de fantasmes. Mon film emprunte les codes du documentaire d’investigation pour tenter d’identifier cet homme, en situant l’action de nos jours. C’est pour moi le prétexte d’explorer les mentalités tunisiennes afin de voir ce qui a changé et ce qui résiste au changement.

Et trouver votre interprète principal n’a pas été une mince affaire ?

Grâce à la Révolution, les choses sont devenues plus simples. J’ai pu avoir accès aux archives de l’affaire et j’ai découvert qu’en 2003, on avait incarcéré un suspect qui a servi de bouc émissaire. Je suis allé à sa rencontre et il a joué le personnage principal de mon film. Nous avions tourné 60 % du film quand il a été arrêté par la police pour une affaire de recel. Nous avons dû attendre une année entière pour terminer le film dès sa sortie de prison.

Quel serait l’état des lieux du cinéma tunisien ?

Il y a des prémices. On reste toujours dans des problématiques de financement et d’absence de marché. Mais après la Révolution, nous avons quand même acquis une véritable liberté d’expression. Il n’y a plus de censure et le résultat est que beaucoup d’expériences sont tentées, notamment du côté du documentaire, parce que ça coûte moins cher.

Alors en fin de compte qui est le Challat ?

Dans la réalité, personne ne sait. Mais vous trouverez ma réponse dans le film.

Propos recueillis par Patrice Carré, LE FILM FRANCAIS

Revues de presse

« En proposant un modèle solidaire fondé sur l’idée de rencontre, l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion révèle aujourd’hui nombre de jeunes cinéastes. »

Thierry Méranger, les Cahiers du Cinéma

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr