Fantômes

Un film de Jean-Paul Civeyrac

France - 2001 - 93 min - Couleur - 35mm

Sortie : 27 février 2002

Scénario : Jean-Paul Civeyrac
Image : Céline Bozon, Claire Nicol, Claire Mathon, Nicolas Gaurin et Cyrille Valroff
Son : François Mereu, Sébastien Savine et Pierre André
Montage : Béatrice Maleville
Musique : Orquesia Andalusi de Tanger

Avec :
Dina Ferreira, Harry Benchimol, Émilie Lelouch, Abdelwahid Boulaiche, Guillaume Verdier, Paul Bowles, Olivier Boreel, Mohamed Choukri, Guillaume Junot, Laurent Grevill, Céline Bozon, Mercedes Guitta, Sophie Nicolas, Jacob Ha-Cohen, Jean-Paul Delbordre, Jacob Lasry, Serge Bozon, Younes Moktader, Emmanuelle Huynth, Rachel Mouyal, Jean-Claude Montheil, Fatima Chaibeddour, Claire Doyon, Odile Grosset-Grange, Marie Modiano, Éric Auvray, Sébastien Savine

Au début du nouveau millénaire, il se passe à Paris un phénomène inattendu. Des gens disparaissent, comme ça, sans que l'on sache pourquoi. Ils s'évanouissent on ne sait où et on ne les retrouve jamais.


On vit avec des fantômes, fantômes de nos morts, fantômes de nos souvenirs et aussi fantômes des vivants mais absents, et puis fantômes de nos angoisses, entrelacement permanent de nos envies d’aimer, de vivre et de nos peurs de mourir, de disparaître, de ne pas savoir vivre.
Civeyrac déroule dans Fantômes un ruban cinématographique sur lequel s’entrecroisent, s’étalent ces corps en proie aux fantômes. Il s’éloigne ici d’une filiation cinéphilique parfois encombrante et il se découvre dans une forme plus expérimentale (puisant dans le théâtre, la danse, la peinture et la poésie), il nous parle de ses peurs et laisse entrer dans son univers de rigueur et de culture ses affects et ses troubles que l’on sent à fleur de peau de ses personnages. Il nous donne alors des moments de grâce et de troubles purement cinématographiques parce que chargés de cette présence sensible de l’angoisse de ne pas savoir aimer.
C’est bien le propre d’un cinéaste que cette envie d’un film qui essaie de saisir ce qu’il y a de plus enfoui en nous, de le révéler de façon intuitive : de plus en plus rares sont ceux qui ont cette exigence de croire encore qu’un film peut être un chemin pour approcher le mystère de ce que nous sommes.

Marie VERMILLARD, cinéaste

Les Films


Distribution

Magouric Distribution


Production

Les films Pelléas





© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr