Grandir (Ô Heureux jours !)

Un film de Dominique Cabrera

Programmation ACID
Cannes 2013

France - 2013 - 1h33 min -

Sortie : 23 octobre 2013

Sélections et prix :
* Cinéma du Réel
* Festival International du Film de La Rochelle

Image : Dominique Cabrera
Son : Dominique Ciekala
Montage : Marc Daquin


Il y a dix ans mon frère Bernard qui vit à Boston s’est remarié, on est tous allés au mariage, c’était comme si on était à nouveau petits, les quatre enfants avec papa et maman. J’avais apporté une caméra pour filmer le mariage, je me suis retrouvée à filmer notre famille jusqu’à aujourd’hui...



Ten years ago my brother Bernard got married for the second time. We all came to the wedding in Boston, where he lives. It felt as if we were four little children again with our mom and dad. I had brought along a small camera, which I began to use to film our family. I've continued to this day…


PAROLE DE CINÉASTES

Le temps file et pourtant… il demeure tant que Dominique Cabrera se remémore, retient et collectionne avant que tout ne se désagrège - des semblants de petits riens du quotidien d’une famille aux ponctuations traumatiques qui balisent les passages d’une lignée ici-bas.

Immortaliser la somme de ces moments vécus dans le chaos de l’existence, l’exercice est déjà périlleux pour la quiétude de l’esprit ; mais s’y prêter pour tenter de (re)construire un récit en images - qui fasse sens pour soi-même, les siens et autrui - relève de la haute voltige. Car on ne fait pas impunément cinéma de sa famille ; la transgression guette et beaucoup s’y perdraient.

Contre vents et marées, angoisses et insomnies, la cinéaste s’y attelle pourtant sans jamais lâcher prise. Constante dans sa quête et bien consciente du précipice au-dessus duquel elle évolue, elle se meut avec une infinie grâce, alliée à sa caméra, libre et vivante, qui vibre et respire à l’unisson de ses corps et âme - légère et grave, fébrile et joyeuse.

Ce faisant, en questionnant sans relâche la généalogie singulière de son identité, elle réussit à interroger la nôtre ; en tentant de compenser sa perte, elle s’évertue à combler les nôtres. Et l’amour irradie de partout, gorgé de générosité et de respect, de pudeur et de tendresse, il circule à l’écran, d’une époque à l’autre, entre protagonistes et générations – présentes ou disparues.

C’est là une des grandes vertus de ce cinéma ; mélancolie et obsession guettent, mort et effacement rôdent, mais il ne cesse de respirer la vie.

Laurent BÉCUE-RENARD et Amélie VAN ELMBT, cinéastes

Les Films


Distribution

SPLENDOR FILMS
CAP 31
31, rue de Vincennes
93100 Montreuil
Tel. 01 42 87 92 67
splendor.films yahoo.fr

www.splendor-films.com


Production

AD LIBITUM
libitumad wanadoo.fr


Film annonce - Grandir (Ô Heureux jours !)

voir le film annonce

Dominique Cabrera : « Je me perdais et c’est devenu une richesse »

Voir la vidéo de Philippe Piazzo sur UniversCiné

Revue de presse - Grandir (Ô Heureux jours !)

Consulter la revue de presse

En VoD sur UniversCiné

Voir le film




© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr