Histoires d’affiches

Publié le 5 juin 2012

A l’occasion de son 65ème anniversaire, le Festival de Cannes rend hommage à Marilyn Monroe en la choisissant comme effigie de son édition 2012. L’affiche, en noir et blanc, dévoile la star américaine surprise dans un moment d’intimité où la mythologie rejoint la réalité : Marilyn célèbre un anniversaire - celui de Cannes ? « Elle nous ensorcelle d’un geste qui se fait promesse d’un souffle en forme de baiser, expliquent les organisateurs du festival. Cette rencontre, entre la parfaite incarnation du glamour et le festival qui en est le temple, figure un idéal de simplicité et d’élégance. » L’agence Bronx, qui signe toute la création graphique du festival 2012, a réalisé l’affiche à partir d’une photo d’Otto L.Bettmann.
Après avoir eu recours à Willem, Pierre Etaix ou Speedy Graphito, l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion (ACID) a confié son affiche, « évocation de rêves non manufacturés », aux bons soins de Sébastien Laudenbach, qui est réalisateur, animateur et illustrateur ; on lui doit des courts métrages d’animation (Regarder Oana, Vasco), des affiches (pour les films d’Emmanuel Mouret)… L’ACID qui fêtera les 20 ans de sa création cette année, présente en off du festival neuf longs métrages.
L’affiche de la Quinzaine des réalisateurs a pour sa part été réalisée par le graphiste et typographe Michel Welfringer (qui avait déjà créé la nouvelle identité visuelle de cette selection parallèle en 2009 et signé l’affiche pictogramme de l’an passé) à partir d’un cliché du photographe Suisse Jean-Luc Cramatte ; qui s’est distingué pour des projets aussi anticonformistes qu’ambitieux. Son côté bazar surprend. Mais la Quinzaine ne prétend-elle pas “se distinguer par sa liberté d’esprit” ?
L’affiche de la Semaine de la critique est placée sous le signe de “l’éternelle jeunesse”. La section, qui avait présenté l’an passé La guerre est déclarée, de Valérie Donzelli, et Las acacias, de Pablo Giorgelli, célébrait alors 50 ans de découverte de nouveaux auteurs. Le nouveau délégué general de la Semaine, Charles Tesson, s’inscrit dans cette continuité : “Révéler et promouvoir les réalisateurs à travers le monde, en présentant leurs premières oeuvres.” Les premiers films mettant en scène de nouveaux visages, la Semaine a également contribué à faire connaître de nombreux comédiens. La beauté diaphane d’Anamaria Vartolomei, héroïne du premier long métrage d’Eva Ionesco, My Little Princess, se distingue ainsi derrière l’emblème de la section qui l’a révélée, comme Maggie Cheung, Gael Garcia Bernal, Mathieu Kassovitz, Marina Foïs, Anaïs Demoustiers ou Léa Seydoux avant elle. L’affiche a été réalisée par Les Bons Faiseurs.

ECRAN TOTAL

Éditions précédentes

Retrouvez dans cette rubrique les films présentés dans le cadre de la programmation ACID à Cannes, depuis ses débuts en 1993.

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr