L’ACID à Cannes : dix jours pour convaincre distributeurs et exploitants

Publié le 30 mai 2011

Clarisse Fabre, Le Monde.fr

Chaque année, à Cannes, l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion, dite l’Acid, se glisse dans les projecteurs du Festival pour présenter neuf longs métrages, dont la plupart n’ont pas de distributeur. Le plus souvent, les films sont signés par de jeunes réalisateurs qu’il s’agit de faire découvrir. Peut-être deviendront-ils à leur tour des figures du cinéma. Ainsi, dans le passé, Arnaud et Jean-Marie Larrieu, Avi Mograbi, Nicolas Philibert, Yolande Moreau, Gilles Porte ou Serge Bozon ont « fait leurs débuts » à l’Acid. Certains sont devenus des compagnons de route et soutiennent à leur tour des nouveaux talents. De fait, chaque année, les films sont sélectionnés par une équipe de cinéastes - en 2011, Olivier Babinet (Robert Mitchum est mort), David Dusa (Fleurs du mal), Marion Lary (Un quartier très ordinaire)...

A l’issue du Festival, c’est l’heure des comptes : combien de films sur les neuf sélectionnés sortiront en salles ? Évidemment, toutes les discussions ne sont pas closes à ce jour et des achats peuvent se concrétiser ultérieurement. Entre le moment où un film est retenu à l’Acid, et celui où il sort en salles, c’est toute une chaîne qui s’active pour l’accompagner. En 2010, un seul film de la sélection n’a pas trouvé preneur, Fleurs du mal, de David Dusa, et pourtant il a sillonné 41 festivals dans le monde (Montréal, Londres...).

Les dix jours cannois sont décisifs pour l’Acid, ne serait-ce que parce que les projections sont remplies d’exploitants. Ceux-ci viennent découvrir les œuvres, mais aussi sentir les réactions du public. Cela peut changer la carrière d’un film. Le 15 mai, par exemple, Les Vieux Chats, de Sebastian Silva et Pedro Peirano, ont fait vibrer la salle. Environ 120 exploitants se sont dits prêts à le programmer, selon le relevé de l’Acid. Le distributeur, Memento, qui avait prévu initialement de le sortir sur une vingtaine de copies, va doubler la mise. « J’ai acheté le film il y a quelques mois au Festival de Sundance. Avec l’Acid, c’était la première projection devant un public français. La séance du matin était pleine. Le soir, il a fallu refuser une centaine de personnes », raconte Alexandre Mallet-Guy, patron de Memento. « Le film a par ailleurs reçu le prix des enseignants de la région Provence-Alpes-Côtes-d’Azur, ce qui laisse espérer une programmation dans les dispositifs »Collégiens au cinéma ou Lycéens au cinéma«  », ajoute-t-il.

Le film Les Vieux Chats est le seul qui avait déjà un distributeur lorsque l’Acid a dévoilé sa programmation 2011 – il devrait sortir le 14 octobre, sous réserve que la date soit modifiée. Trois autres ont été achetés avant l’ouverture du Festival de Cannes : Noces Ephémères, de Reza Serkanian (Jupiter), Black Blood de Miaoyan Zhang (Arizona Films) et Rives, d’Armel Hostiou (Epicentre). D’autres sont en pourparlers, comme Le Grand’Tour, de Jérôme Le Maire, Vincent Solheid et Benjamine de Cloedt, film belge sur une fanfare amateur. Enfin, qui achètera le culotté Bovines, d’Emmanuel Gras, un film limpide sur la vie des vaches... sans comédien ?

La mission de l’Acid ne s’arrête pas à l’instant où le film a trouvé un distributeur. Le maillage du territoire continue : quand l’exploitation en salles du film tire à sa fin, par exemple trois ou quatre semaines après sa sortie nationale, l’Acid prend le relais, s’occupe de le diffuser dans des villes de plus petite taille, ou des territoires ruraux, organise des rencontres avec des réalisateurs. Les films ne sont pas lâchés dans la nature, explique la déléguée générale de l’Acid, Fabienne Hanclot : « Nous nous appuyons sur un réseau de 250 salles, et avons noué des partenariats avec une quarantaine de festivals à l’étranger. A Cannes, nous récoltons le travail de toute une année. Le public et les professionnels prennent les films comme un cadeau. Même si le cadeau ne leur plaît pas toujours ».

Éditions précédentes

Retrouvez dans cette rubrique les films présentés dans le cadre de la programmation ACID à Cannes, depuis ses débuts en 1993.

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr