La critique des lycéens : la « leçon » Cesta Ven

Publié le 18 juin 2014

Les lycéens de Bristol poursuivent leur festival. Après la critique du film d’ouverture de l’ACID, un groupe nous livre aujourd’hui ses impressions sur Cesta Ven, réalisé par Petr Vaclav. Voici sa critique.


« Le film traite des difficultés rencontrées par les Rroms en République Tchèque. L’héroïne, Zaneta, une gitane, formidablement interprétée par une comédienne amatrice, Klaudia Dudova, vit dans un milieu défavorisé avec sa fille, sa petite sœur et son compagnon, David. » La famille est chaque jour stigmatisée par la société tchèque, hostile aux Rroms, expliquent-ils encore.

« Dotée d’un courage et d’une volonté d’acier, Zaneta, malgré tous les obstacles qui barrent sa route, continue sans désespérer à vouloir s’intégrer dans son propre pays d’origine, essayant de concilier sa vie de femme amoureuse et son rôle de mère ». Elle paraît destinée à ne jamais réussir, quoi qu’elle fasse, mais pense qu’un jour ou l’autre, elle s’en sortira, d’où le titre qui se traduit en français par « Je m’en sortirai ».

« Dans ce film original et réaliste, le réalisateur a voulu nous montrer, à travers une chronique familiale, le quotidien des Rroms entre pauvreté et discrimination : leur malheur, leur nostalgie mais aussi leur gaieté, lors des fêtes tziganes », analysent les jeunes.

« Tout au long du film, Zaneta, le personnage principal évolue positivement : elle se démène pour trouver du travail malgré son manque d’expérience professionnelle, refusant la facilité de la délinquance, et se bat pour qu’on la respecte en tant que femme et être humain. La mise en scène dépouillée et poignante, le réalisme des situations et la vérité psychologique des personnages créent une réelle empathie au fil de la projection. Nous espérons que ce plaidoyer en faveur des gitans vous donnera une autre vision de ces populations en difficulté et changera peut-être certains comportements et idées préconçues ».

C’est pourquoi, en tant que jeunes lycéens, « nous vous conseillons vivement, de courir voir ce film, dès sa sortie en salles », oncluent Sabri, Inès Benoumeur, Coline Aubert, Mathilde Barquant et Enzo Tartaglione.

Propos recueillis par Chrystèle Burlot, Nice Matin

Revues de presse

« En proposant un modèle solidaire fondé sur l’idée de rencontre, l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion révèle aujourd’hui nombre de jeunes cinéastes. »

Thierry Méranger, les Cahiers du Cinéma

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr