Ligne 208

Un film de Bernard Dumont

France - 1999 - 97 min - Couleur - 35mm

Sortie : 31 janvier 2001

Sélections et prix :
Grand Prix du 17ème Festival du Premier Film d' Annonay
Scénario : Bernard Dumont et Sylvie Bailly
Image : Pierre Milon
Son : Jean-Claude Brisson
Montage : Mariette Levy-Novion
Musique : Erik Truffaz Quartet

Avec :
Patrick Dell'Isola, Nozha Khouadra, Pierre Martot, Nicolas Duvauchelle, Serge Riaboukine

Ils sont trois enfants de la cité. Bruno, Jean son ami d'enfance et Djamila. Djamila a épousé Bruno. Jean est devenu policier. Depuis peu, Bruno est conducteur de bus. Pour lui tout bascule lorsqu'il est agressé par une bande de jeunes d'une cité voisine. Un coup de couteau va le diminuer physiquement et compromettre son avenir. Malgré l'amitié de Jean et l'amour de Djamila, Bruno s'isole peu à peu. Il traîne de plus en plus souvent dans le café de son adolescence devenu le repaire d'un mouvement d'extrême droite. Son désir de retrouver son agresseur va devenir une idée fixe, au risque de tout détruire autour de lui.


Un cinéaste qui prend pour sujet la montée des idées de l’extrême droite dans le monde du travail (dans une petite communauté de conducteurs de bus repliée sur elle-même, tel un îlot dans l’océan de la banlieue), c’est suffisamment rare dans le cinéma pour avoir envie d’aller voir de quoi il retourne. Et quand ce cinéaste, à travers un scénario complexe et non manichéen, fait incarner le conducteur agressé au travail, puis gangrené par la violence, par cet acteur formidable qu’est Patrick Dell’Isola (révélé dans Etat des lieux), on reste fasciné par cette interprétation toute en nuances : un mélange de sensibilité à fleur de peau et de rage latente. Donnant à lire cette montée de la peur et de la xénophobie face à l’insécurité qui ronge le monde salarié. Et quand ce poison s’infiltre insidieusement dans l’intimité du couple mixte (avec la frémissante et lumineuse Nozha Khouadra) et qu’il aboutit à cette scène - hélas terriblement juste- d’éclatement du couple, on se dit que décidément, ce petit film modeste par ses moyens, mériterait d’être vu beaucoup plus largement que ne le permettra sans doute son exclusion des grands circuits de la diffusion. Ce film qui sera à coup sûr, après ses projections, l’enjeu de nombreux débats suivis avec beaucoup d’engagement personnel par ses deux principaux acteurs et son réalisateur qui savent de quoi ils parlent quand ils parlent de la banlieue.

Jean-Pierre THORN, cinéaste

Les Films


Distribution

Les Films du Paradoxe
2 bis rue Mertens
92270 Bois Colombes
Tél : 01 46 49 33 33
Fax : 01 46 49 32 23
Email : films.paradoxe wanadoo.fr
Site : www.filmsduparadoxe.com


Production

AGAT Films & Cie
52, rue J-P Timbaud
75011 Paris
Tél : 01 53 36 32 32
Fax : 01 43 57 00 22
Email : internet agatfilms.com
Site : www.agatfilms.com





© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr