Putty Hill

Un film de Matthew Porterfield

Etats-Unis - 2010 - 87 min - Couleur - 35mm

Sortie : 7 septembre 2011

Sélections et prix :
Festival de Berlin - Forum, BAFICI, Festival de Buenos Aires, Viennale - Festival International du Film de Vienne - Sélection officielle 2010, Festival International du Film de Thessalonique - Compétition 2010, Festival International du Film de La Roche-sur-Yon - Prix du Jury

Scénario : Matthew Porterfield et Jordan Mintzer
Image : Jeremy Saulnier
Son : Phil Davis et Nick Rush
Montage : Marc Vives


Avec :
Sky Ferreira, Zoé Vance, James Siebor, Jr Dustin Ray, Cody Ray, Charles "Spike" Sauers, Catherine Evans, Virginia Heath, Casey Weibust, Drew Harris
FILM ANNONCE :

Putty Hill. Dans ce quartier de Baltimore, la vie suit son cours entre un quotidien désenchanté et un avenir incertain, loin d’un certain Rêve Américain. Mais la mort subite d’un adolescent va révéler les liens profonds qui unissent famille et amis. Même si les sentiments restent difficiles à exprimer, même si les blessures du passé restent ouvertes, ce petit monde trouve tant bien que mal du réconfort dans des plaisirs et des relations simples. An off-screen voice questions a group of teenagers, their words helping to paint the portrait of one of their friends, who recently died of an overdose. With an incredibly delicate approach, their stories weave together to create an image of a contemporary American Community.


PAROLE DE CINÉASTE

Putty Hill est un film dont le principal mérite est de démentir l’impression de déjà vu de son sujet. De quoi s’agit-il ? D’une réunion de famille qui se prépare à enterrer l’un des siens. D’une évocation de la middle class américaine. Mais Putty Hill ne se réduit pas à cela. Sa puissance d’évocation, sa poignante mélancolie (qui rappelle les nouvelles de Raymond Carver), l’originalité sidérante de certaines scènes (l’enterrement karaoké), la rigueur de son cadrage (qui rappelle les photos de Larry Clark et de Stephen Shore), son rythme sans complaisance, son absence de pathos, de misérabilisme, son élégance presque tchekhovienne, concourent à envoûter durablement son spectateur. Si le sujet semble renvoyer au cinéma de Gus Van Sant, son esthétique, elle, appartient pleinement à son auteur. La réussite de Putty Hill tient aussi à son refus de tout exotisme. On pourrait, en effet, se sentir loin de ces américains moyens aux mœurs rustres, caricaturales, mille fois ressassées. Pourtant il n’en est rien. Au-delà de nos différences culturelles, le spectateur européen finit par éprouver de l’empathie pour ces personnages. La force de Putty Hill, plus que de traiter son sujet, plus que de montrer la difficulté d’entamer un travail de deuil, est de suggérer, de donner à voir le territoire du non-dit.

François ZABALETA, cinéaste

Les Films


Distribution

E.D. Distribution
52 rue de Montreuil
75011 Paris
Tél : 01 43 48 61 49
Fax : 01 43 48 62 73
ed@eddistributio...
www.eddistribution.com


Production

The Hamilton Film Group
(jpmintzer mac.com)


En VoD sur UniversCiné

Voir le film

La Playlist UniversCiné de Matt Porterfield

Écouter la playlist sur UniversCiné



A télécharger


Document ACID CCAS



© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr