Une petite gorgée de « Moonrise Kingdom », une grande rasade de « Noor »

Publié le 22 mai 2012

A côté de ce film dont tout le monde va parler (Moonrise Kingdom), et dont presque tout le monde va dire du bien, parlons d’un film dont presque personne ne va parler.

Il est présenté dans la section la moins visible de Cannes, la programmation Acid. Il est signé de gens inconnus, au début on ne sait même pas trop d’où il vient ni où il se passe. En outre, il paraît devoir se construire autour d’un « sujet » devenu envahissant dans le cinéma alternatif, les questions d’identités sexuelles, transgenres, queer, etc. susceptible d’inspirer une certaine méfiance. Sauf que dès les premières séquences s’imposent deux autres dimensions, qui balaient préventions et réticences.

D’abord, et pour toute la durée du film, une beauté exceptionnelle des images, une rare puissance visuelle qui concerne aussi bien les visages, les paysages, les intérieurs, les gestes des personnages, les lumières. Ensuite une grande étrangeté, autrement troublante et ouverte sur le monde que l’accumulation des gentilles bizarreries de Mr Anderson, tandis que nous accompagnons, dans un pays qui se révélera être le Pakistan, un jeune homme devenu travesti, puis décidé à retourner à sa masculinité, qui devient chauffeur routier, et croise en chemin vers une quête légendaire nombre de personnages étonnants.

La folie chromatique des trucks locaux, délirants arbres de noël sur roues surchargés de symboles, de couleurs et de lumières répond à la splendeur des contreforts de l’Himalaya que gravit le héros au volant de son camion, héros lui-même d’une étonnante et perturbante beauté.

Le film, comme le personnage et comme celui qui l’interprète, s’appelle Noor, il est cosigné par une réalisatrice turque et un réalisateur français, Çagla Zencirci et Guillaume Giovanetti. Il reste à espérer qu’il se trouvera à Cannes suffisamment de spectateurs capables de sortir des voies balisées de la programmation officielle pour aller découvrir ce film (et d’autre d’une sélection comme toujours riche de surprises).

Jean-Michel Frodon - PROJECTION PUBLIQUE SLATE.FR

© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr