XXY

Un film de Lucia Puenzo

Argentine / Espagne / France - 2007 - 90 min - Couleur - 35mm

Sortie : 26 décembre 2007

Sélections et prix :
Grand Prix Semaine de la Critique 2007 - Soutien ACID / CCAS

Scénario : Lucia Puenzo
Image : Natasha Braier
Son : Fernando Soldevilla
Montage : Alex Zito et Hugo Primero
Musique : Andrés Goldstein et Daniel Tarrab

Avec :
Ricardo Darin, Valeria Bertuccelli, Germán Palacios, Carolina Peleritti, Martín Piroyansky, Inés Efron

Alex, une adolescente de 15 ans, porte un lourd secret. Peu après sa naissance, ses parents ont décidé de quitter Buenos Aires pour aller s’installer sur la côte uruguayenne, dans une maison en bois perdue dans les dunes. C’est là qu’un couple d’amis venus de Buenos Aires vient leur rendre visite accompagnés d’Álvaro, leur fils de 16 ans. Le père, un spécialiste en chirurgie esthétique, a accepté l’invitation en raison de l’intérêt médical qu’il porte à Alex. Une attirance inéluctable naît entre les deux ados qui va tous les obliger à affronter leurs peurs ... Des rumeurs se répandent dans la ville. On commence à dévisager Alex comme si c’était un monstre. La fascination qu’elle exerce risque désormais de devenir dangereuse.


PAROLE DE CINÉASTES

Alex 15 ans vit avec ses parents retirés sur la côte uruguayenne. Ils sont rejoints par un couple d’amis venus de Buenos Aires accompagnés de leur fils Alvaro. L’adolescent est très vite troublé et attiré par le charme équivoque et mystérieux de la jeune fille. Lucia Puenzo, la réalisatrice, nous entraîne avec détermination et pudeur, dans la quête qu’effectuent la jeune Alex et le réservé Alvaro sur leur identité sexuelle. Quête d’autant plus difficile et douloureuse que la jeune fille cache un terrible secret. Elle possède le code génétique XXY qui définit une anomalie, une différence : l’hermaphrodisme. Ce secret révélé trouble et fascine tout l’entourage d’Alex et perturbe les habitants de la petite ville de pêcheurs qu’elle habite.

En choisissant de tourner sur la côte uruguayenne, dans des couleurs froides et glacées, la réalisatrice isole ses personnages et les obligent à être face à eux-mêmes. Inès Efron qui joue le rôle d’Alex pleine de rage, de désespoir nous déroute. À la limite d’imploser, elle nous renvoie à l’éternelle universalité de notre différence, à notre unicité, à notre incroyable solitude. Même lorsque les parents sont présents, on les sent impuissants, étrangers puisque incapable de répondre aux questions que pose cette « différence » : Pourquoi m’as-tu fait comme ça ? Pourquoi suis-je cela ? Aussi tout se dégrade, le ressentiment s’exacerbe d’un côté comme de l’autre et des questions se posent : communication entre parents et enfants, tolérance, amour, discrimination, amitié… Remettant en cause nos règles de vie et par là même l’ordre moral.

Ainsi dans l’Antiquité, en faisant des hermaphrodites, des demi-dieux, on évacuait le problème de ce qu’on ne connaît pas et qu’on ne maîtrise pas. Considérés comme des intermédiaires entre le monde des divinités et celui des mortels, ils ont d’abord été vénérés puis, avec l’avènement des sociétés patriarcales, ils ont été persécutés, victimes d’ostracisme et de violence. Encore aujourd’hui, la société ne supporte pas la marge et l’équivoque ! Elle aime nous classer, sans nous en laisser le choix ni le temps. C’est ce que nous montre ce beau film, prix ACID/CCAS à la Semaine de la Critique, impressionnant de pudeur et de dignité.

Béatrice CHAMPANIER et Claude DUTY, cinéastes

Les Films


Distribution

Pyramide
5 rue du Chevalier de Saint-George
75008 Paris
Tél : 01 42 96 01 01 / 10
Fax : 01 40 20 02 21
distribution@pyr...
www.pyramidefilms.com


Production

HISTORIAS CINEMATOGRAFICAS
luis puenzo.com
www.puenzo.com


En VoD sur UniversCiné

Voir le film




© 2011 L’acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion | réalisation site : quidam.fr